Métier bien payé que personne ne veut faire

métier bien payé que personne ne veut faire
4.4/5 - (147 votes)

Dans un monde où chaque individu cherche à obtenir les meilleures opportunités financières tout en poursuivant une carrière gratifiante, il existe des métiers bien payés qui restent souvent sous-estimés et impopulaires. Ces professions peuvent offrir des salaires attractifs, mais sont évitées pour diverses raisons psychologiques, sociales ou culturelles. Cet article liste plusieurs de ces métiers afin de mieux comprendre pourquoi ils sont moins prisés et pourtant très lucratifs.

🚛 Métier💰 Salaire Moyen📝 Commentaires
Éboueurs1500€ – 2000€ net/mois : Avantages : Assurances santé, congés payés, retraiteEssentiel mais perçu négativement, horaires décalés, conditions difficiles
Plombiers1800€ – 3000€ brut/mois : Potentiel élevé avec expérience et entreprise propreTravail physique et parfois « sale », mais indispensable et bien rémunéré
Égoutiers1600€ – 2300€ net/mois : Stabilité de l’emploi dans le secteur publicConditions insalubres, travail dans des espaces clos et humides
Thanatopracteurs2500€ – 4000€ brut/mois : Potentiel élevé pour les entrepreneursTabou autour de la mort, stress émotionnel significatif
Techniciens de plateforme pétrolière3000€ – 8000€ brut/mois : Primes pour risques et indemnitésConditions de vie rigoureuses, éloignement familial, dangers climatiques et industriels
Égoutiers-restaurantsJusqu’à 3500€ net/mois : Salaires élevés dans les grandes zones urbainesEnvironnement de travail rebutant, compétences spécifiques requises pour nettoyer les graisses urbaines
Liste des métiers bien payé que personne ne veut faire

Les éboueurs : des travailleurs essentiels et bien rémunérés

éboueur

Le métier d’éboueur est souvent perçu négativement par la société. Cependant, ce travail est indispensable au bon fonctionnement des villes et peut offrir une rémunération surprenamment bonne.

Article connexe :  Mon mari touche 1500 euros : ai-je droit au RSA ?

Salaire et avantages sociaux

Les éboueurs reçoivent généralement un salaire compétitif assorti d’avantages sociaux comme :

  • Des assurances santé complètes
  • Des jours de congé payés
  • De solides plans de retraite

Le salaire moyen d’un éboueur en France varie entre 1500€ et 2000€ nets par mois, lequel peut augmenter avec l’ancienneté et la responsabilité.

Conditions de travail et perception publique

Ce métier est jugé ingrat en raison des horaires décalés et des conditions environnementales parfois difficiles. Les éboueurs commencent souvent leur journée tôt le matin quand la plupart des gens dorment encore. De plus, manipuler des déchets peut être physiquement exigeant et peu attrayant.

Les plombiers : indispensable mais déprécié

plombier

Les plombiers jouent un rôle crucial dans nos vies quotidiennes, mais il manque souvent de gloire à cette profession. Malgré cela, la récompense financière peut être très intéressante.

Rémunération alléchante

Un plombier débutant pourrait gagner environ 1800€ bruts par mois. Avec de l’expérience, ce montant peut facilement grimper jusqu’à 3000€, voire plus pour ceux qui possèdent leur propre entreprise.

Mauvaise image du métier

La plomberie est souvent associée aux tâches « sales » et physiques telles que déboucher une toilette ou réparer des fuites. Cette image rend le métier moins attirant malgré son excellente rémunération et ses nombreuses opportunités de travail indépendant.

Les égoutiers : une tâche méconnue mais indispensable

égoutier

Les égoutiers ont la responsabilité de maintenir les systèmes d’égouts et de drainage qui gardent nos villes propres. Bien qu’ils gagnent un bon salaire, peu de gens montrent de l’intérêt pour ce travail.

Un salaire motivant

Le revenu moyen d’un égoutier tourne autour de 1600€ à 2300€ net par mois. Ce métier offre aussi une certaine stabilité de l’emploi car il s’agit d’une fonction publique.

Article connexe :  Comment faire une reconversion professionnelle quand on est en CDI ?

Un métier mal aimé

Travailler quotidiennement dans les égouts expose les travailleurs à des conditions insalubres et nécessite souvent de travailler dans des espaces clos et humides. Cela entraîne une réticence envers cette profession malgré sa nécessité cruciale dans l’infrastructure urbaine.

Les thanatopracteurs : professionnels du dernier adieu

Le métier de thanatopracteur consiste en la préparation et la préservation des corps avant les funérailles. Une profession essentielle, particulièrement en période de deuil.

Salaire potentiel

Les thanatopracteurs peuvent recevoir un salaire moyen de 2500€ à 4000€ brut par mois. Ceux ayant leur propre entreprise peuvent même dépasser ces montants selon les besoins locaux.

Tabou et stigmatisation

Ces professionnels font face à des tabous culturels autour de la mort, ce qui rend ce métier impopulaire malgré les fortes compensations financières. Le fait de travailler avec des cadavres impose également un stress émotionnel significatif.

Les techniciens de plateforme pétrolière : l’argent à prix de risques

Les techniciens travaillant sur les plateformes pétrolières en haute mer affrontent des conditions de vie et de travail rigoureuses. Le salaire y est cependant extrêmement attractif.

Rémunération en rapport avec les risques

L’attractivité des salaires est indéniable : un technicien peut toucher entre 3000€ et 8000€ mensuels selon son poste et son expérience. De plus, des primes pour risques et des indemnités sont souvent ajoutées.

Enjeux et dangers

La dureté de ce travail découle des longues périodes passées en mer, éloigné de la famille, ainsi que des conditions climatiques extrêmes et potentielles catastrophes industrielles. Ces facteurs rendent ce métier peu attractif même si la rémunération est élevée.

Article connexe :  Métier commençant par N : guide complet des professions

Les égoutiers-restaurants : nettoyeurs des graisses urbaines

Une branche spécialisée des égoutiers est responsable de l’entretien des systèmes de graisse provenant des restaurants et autres établissements alimentaires apatrides.

Compensation avantageuse

Les salaires peuvent atteindre jusqu’à 3500€ mensuels nets, surtout dans des grandes zones urbaines où l’accumulation de graisse pose problème quotidiennement.

Travail sale et difficile

Le nettoyage des canalisations engorgées par de la graisse requiert des compétences spécifiques et implique un environnement de travail rebutant pour beaucoup. Voici quelques tâches typiques :

  • Utiliser des machines hydrodynamiques
  • Manutentionner des produits chimiques
  • Accéder à des zones confinées et insalubres

Partager cet article peut aider à réévaluer la perception de ces métiers mal-aimés mais hautement rémunérateurs et nécessaires. Si l’argent seul n’est pas toujours suffisant pour motiver quelqu’un, prendre conscience de ces opportunités pourrait inspirer des vocations insoupçonnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *